Action pour le coeur de ville de laon

A moins de deux heures au Nord-Est de Paris, Laon connaît une forme de déséquilibre entre la ville haute, patrimoniale et vivante – et la ville basse, très résidentielle et construire par à-coups, offrant peu d’aménités urbaines. Pas de fatalisme ici : la volonté municipale est forte, l’occasion du programme Action Coeur de Ville à saisir.

Passagers des Villes, lauréat de l’accord-cadre d’accompagnement du programme ACV dans l’équipe d’Artelia, s’engage aux côtés des élus et des services pour donner corps à ce dynamisme. L’enjeu ? Miser sur le pôle gare pour transformer la ville basse en véritable entrée de ville. Et ainsi, réussir le pari d’un deuxième centre-ville vivant, quand la ville haute – magnifique cité médiévale – continue de porter la centralité patrimoniale.

La ville met d’ores et déjà l’accent sur le fonctionnement de la gare en elle-même : projet d’embellissement (rénovation de la gare, ravalement des façades sur voies), développement de la multimodalité (projet de liaison mécanique vers la ville Haute, location de vélos électriques) et structuration de la polarité tertiaire.  

Laon – Schéma d’aménagement du quartier gare (c) Passagers des Villes

La présence d’une vaste friche SNCF permet d’imaginer un changement d’échelle pour ce territoire aujourd’hui composé de logements collectifs qui offrent une véritable diversité architecturale, une richesse visuelle mais qui, sans espaces publics majeurs ni activités, ne font pas « ville ».

Le projet vise ainsi à accrocher à la gare et à ce faubourg résidentiel, un nouveau quartier vivant, en phase avec les envies d’habiter d’aujourd’hui et de demain : ville des courtes distances, mobilité douce facilitée, environnement urbain maîtrisable, proximité du grand paysage et attachement à une identité particulière. Dès lors, la Ville saisit l’opportunité de l’appel à manifestation d’intérêt lancé par la Bibliothèque Nationale de France, qui cherche à décentraliser l’implantation d’un pôle regroupant un conservatoire national de la presse et centre de conservation des collections.

Passagers des Villes aide la collectivité à monter son dossier de candidature en esquissant un projet urbain autour de ce futur attracteur culturel : une offre de services et de mobilité diversifiées autour d’un signal architectural fort et cohérent avec le patrimoine de la ville basse, une offre d’activité rendue possible par l’arrivée d’une population nouvelle, une écriture paysagère permettant d’offrir des lieux de vie aux nouveaux usages et de tisser des liens avec les quartiers voisins.

Notre engagement auprès des villes moyennes, à Laon comme à Montélimar, Pontivy, Digne ou Louviers soulève quelques réflexions, à creuser sans doute :

  • d’une part les fonciers SNCF sont de véritables leviers de développement de projets,
  • d’autre part – et toujours en lien avec la SNCF – les besoins de mobilité douce sont accrus dans ces territoires qui ne veulent pas se retrouver à la traîne de la transition écologique
  • et enfin, la construction d’un projet de redynamisation autour d’un pôle d’attractivité, culturel ou autre, permet de dépasser les approches en silo pour construire une vision globale et transversale, gage à notre avis, de la réussite de ces projets.
Laon – Croquis d’ambiance sur la place de la gare revitalisée par la présence des conservatoires de la BnF (c) Passagers des Villes

En attendant les résultats de l’AMI, toute l’agence croise les doigts pour Laon !