Adapto : vers la résilience climatique des territoires littoraux

Du fait du dérèglement climatique et de la montée des eaux, le recul du trait de côte concerne aujourd’hui 19 % du littoral, à des degrés variables. Le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) estime, selon différents scénarios, que 5 000 à 50 000 logements seraient menacés à l’horizon 2100.

Pour avoir un aperçu des zones concernées, voici une cartographie réalisée par l’organisation de scientifiques indépendants Climate Central. Cartographie dynamique à consulter ici

Dès lors, de nombreuses questions se posent : quels impacts sur les personnes et les biens ? Comment intégrer ce risque pour en faire la donnée d’entrée de nouveaux projets pour le littoral : renaturation, recomposition spatiale ?

C’est tout l’objet de notre nouvelle mission, portée par Stratys – bureau d’études prospectives et complices de nos réflexions pour préparer demain – auprès du Conservatoire du Littoral. Sur différents sites, de l’estuaire de l’Orne à Carnon, l’enjeu est d’accompagner et soutenir les territoires dans leur cheminement vers une plus grande résilience climatique. Un exercice d’équilibriste puisqu’il s’agit à la fois d’aider les acteurs du territoire à prendre conscience des enjeux, sans catastrophisme, pour ne pas céder à la sidération mais au contraire, se mettre en action. Spatialisation des enjeux, co-constructions de solutions de moyen et long terme et démarrage d’un dialogue sincère avec les acteurs et les habitants du territoire sont ainsi au coeur de notre approche.

Dune – Petit Travers à Carnon

Passagers des Villes s’engage particulièrement sur le site du Petit et du Grand Travers à Carnon, autrement appelé « Lido de l’Or ». Ce littoral méditerranéen à proximité de Montpellier est un véritable réservoir de biodiversité, entre étang et mer. Symbole de l’urbanisation touristique des années 60, il est particulièrement concerné par le retrait du trait de côte et l’élévation du niveau de la mer. De premiers travaux, fruit d’une volonté commune entre le Conservatoire du Littoral et ses partenaires (Département de l’Hérault, communes de Mauguio-Carnon et La Grande Motte, Pays de l’Or Agglomération), ont déjà été réalisés entre 2003 et 2015 pour favoriser la renaturation du site : suppression d’une voie de circulation et réorganisation des stationnements en bord de plage.

Aux côtés de Stratys, les Passagers cherchent à tirer des enseignements de ces premiers travaux et à prolonger la démarche. La réflexion est ainsi élargie à la zone d’influence de Carnon, notamment Montpellier et la Grande Motte : quelle intégration du bassin de vie ? Quelle stratégie touristique ? Quelles continuités territoriales et stratégies de déplacement ?

Nous mettons en image des scénarios d’intentions à long terme ( 2050 & 2100 ) pour matérialiser les possibilités d’évolution du site. Ces intentions sont ensuite passées au crible des modélisation du BRGM sur la monté des eaux, pour en étudier la soutenabilité.

Dans un territoire en évolution rapide, il s’agit ici de ne pas subir le changement mais bien de s’y préparer, de s’adapter. Les scénarios de long terme permettent ainsi d’encourager l’ensemble des parties prenantes à comprendre et prendre conscience des enjeux pour ensuite, collectivement, réfléchir aux pistes de développement souhaitables pour le Lido de l’Or.

Préparer demain : un exercice passionnant, qui nous place au coeur de la nécessaire prise en compte des enjeux climatiques, qui nous permet également de travailler la capacité des territoires à s’adapter et qui nous oblige – à rebours des évidences de nos métiers – à penser des aménagements non figés, susceptibles d’évoluer… plus légers donc ?