Accompagner la métropole ferroviaire du Grand Genève

Déjà très investis sur le territoire passionnant du Grand Genève (voir ici ou ici), les Passagers retrouvent avec plaisir ses enjeux transfrontaliers complexes et tournés vers l’avenir. Désormais, on entre dans le concret : le Léman Express, réseau ferroviaire entre France et Suisse, va bouleverser radicalement les pratiques de mobilité et de fait, le paysage urbain de ce territoire congestionné par les mouvements pendulaires transfrontaliers.

Cet événement – qualifié d’historique – concrétise le projet du Grand Genève autour d’un territoire compact, multipolaire et vert. Mais ça n’est qu’une première étape. Notre mission, avec nos partenaires de CITEC, consiste à donner corps à cette « métropole ferroviaire » pour les 20 ans à venir. Il s’agit donc de profiter de la future desserte pour faire du réseau de gares une véritable colonne vertébrale du développement urbain, social, économiques. Cette multipolarité devant permettre, à terme, une économie d’espace pour préserver le cadre naturel et productif, atout majeur du Grand Genève.

Comment rendre acceptable une concentration urbaine forte autour des gares, alors même que le paysage donne envie d’habiter une maison avec jardin ? Comment favoriser le report modal vers les mobilités douces ? Comment organiser le développement urbain dans des secteurs aussi différents qu’une métropole dense et une commune rurale ? Quels usages dans les pôles gares pour rendre service aux frontaliers ?

Si de nombreuses études ont déjà été menées en la matière, il nous revient aujourd’hui d’assembler les premières analyses et de les confronter aux enjeux et besoins d’une métropole ferroviaire cohérente, durable, soutenable en 2040, afin d’éclairer les décisions politiques qui doivent être prises dès aujourd’hui. Nous travaillons ainsi sur 45 gares, parfois en centre-ville, parfois dans de nouveaux quartiers et parfois, au milieu des vignes, pour imaginer le devenir de ces secteurs et engager les acteurs des différents territoires dans une vision et une ambition partagées.

Notre approche prospective se base sur la réalité du quotidien : le Grand Genève est avant tout un territoire de vie, dans lequel chaque commune a ses propres spécifités. La métropole ferroviaire interroge ainsi le choix d’habiter, le bassin d’emploi, l’identité communale, l’envie d’être ensemble et dehors sur des espaces publics accueillants, la capacité à se déplacer et l’échelle de territoire à laquelle chacun se sent appartenir.

Anticiper les centralités de la métropole ferroviaire de demain, revient ainsi à envisager les usages et pratiques urbaines à venir : penser le « quoi « , le « pour qui », le « où » et enfin le « avec qui », pour définir « comment » y parvenir. Les réflexions menées dans notre revue prospective Passages nous donnent déjà quelques pistes… à faire atterrir sur le Grand Genève !