3 ateliers pour imaginer la ville de 2044

A l’occasion des 25 ans de l’agence, nous nous sommes livrés – avec nos invités consentants et enthousiastes – à un exercice prospectif et ludique. Trois ateliers co-conçus avec des partenaires qui décoiffent ont permis d’imaginer le logement de demain, la ville vivable et pourquoi pas, une nouvelle organisation à l’échelle nationale.

Un loyer contre du temps passé pour la collectivité, des services à la carte, la possibilité d’ajouter ou d’enlever des espaces à son logement, les options de mobilité intégrées… Si on se faisait accompagner dans toutes les dimensions de l’habiter lorsqu’on choisit son logement ? 
Agnès Jolivet Chauveau et Sarah Tayebi de La Formidable Armada nous ont proposé un voyage immersif chez « We locate » agence en charge de la commercialisation des nouveaux logements sur abonnements. Les participants se sont projetés en familles recomposées éprises de grands espaces, en jeunes actifs aspirant à une liberté illimitée – y compris celle de changer de mobilier autant de fois qu’on en aurait envie, d’autres opteraient pour un habitat centré autour de l’échange de service pour mieux partager ses passions pour le cinéma ou les apéros. 
Cet atelier de Design Fiction met en lumière ce que pourrait être l’habitat de demain, pour s’adapter à des foyers atypiques qui seront peut-être la norme de 2044, et pose des questions autour d’un modèle économique du futur pour le logement. 

Et si la ville de 2044 était invivable ? Le risque climatique nous incite à le craindre : montée des eaux, chaleur urbaine intense, incapacité à accueillir et à loger les plus précaires dans des conditions décentes, risque de segmentation des populations, … C’est sur cette base plutôt pessimiste que l’atelier Pop Corn nous a lancé un défi : et si on la rendait agréable et même, désirable, la ville du futur ? A l’aide d’une maquette à déconstruire (avec obligation de recyclage) ou à agrémenter de nouvelles propositions, Madame le Maire de BMOLLOC vous a encouragé à innover ! Vos envies vous portent vers une ville où la nature et le vivant ont la part belle : des champignons permettant de récupérer l’eau de pluie, des ruches sur les toits et autres hôtels à insectes, des usines récupérant le biogaz par méthanisation des déchets, des façades végétalisées, des éoliennes, etc.

Et si, en 2044, le Premier ministre était basé à Clermont-Ferrand ? A partir de cette question absurde (quoi que…), l’agence Deux Degrés vous a proposé de dessiner la France et la Région Rhône-Alpes : sans doute que les lignes de chemins de fer vont être un peu décentralisées ! La diagonale du vide devient la diagonale du plein, Lille un refuge pour réfugiés climatique et Aurillac est sanctuarisée comme zone de fraîcheur protégée. Un délire visionnaire ?