Fontaine d’Ouche à Dijon, nouvelle mission de renouvellement urbain

La Ville de Dijon vient de confier à Passagers des Villes une mission de stratégie urbaine sur le quartier de la Fontaine d’Ouche.

Aujourd’hui quartier monolithique de 10 000 habitants, peu relié à la ville, le quartier de la Fontaine d’Ouche bénéficie pourtant d’un environnement de qualité, au bord du lac Kir et en proximité du canal de Bourgogne. Notre expérience sur les quartiers en renouvellement urbain (sur le plateau des Minguettes par exemple, ou encore à Chenôve, proche de Dijon, mission pour laquelle nous avons remporté le prix ACAD de la meilleure collaboration maîtrise d’ouvrage / maîtrise d’oeuvre) nous permet de proposer une première analyse des enjeux, notamment : 

ouvrir le quartier sur son environnement, notamment en s’appuyant sur les qualités paysagères (et donc d’ambiance, d’usages) du site,

passer d’UN à DES quartiers, grâce à l’identification de sous-secteurs et à l’ouverture du choix des possibles en termes d’habitat notamment (nouvelles typologies, nouvelles formes urbaines et pourquoi pas, produits innovants),

affirmer le rôle majeur des espaces publics pour le renforcement de la qualité de vie et de la fierté d’habiter à Fontaine d’Ouche,

s’inscrire dans une vision de long terme, à l’horizon 2030, pour aider l’ensemble des acteurs, notamment les 5 bailleurs sociaux présents sur le quartier, à forger une vision partagée de l’avenir du quartier.

FONTAINE-DOUCHE-2009-33

Malgré l’annonce récente des quartiers prioritaires par le Ministère de la Ville, les contraintes financières actuelles nous engagent par ailleurs à penser le renouvellement urbain dans une logique de pragmatisme, d’opérationnalité et de durabilité. 

Dans ce contexte contraint, à Fontaine d’Ouche, nous proposons de  miser sur l’innovation liées aux services (laveries communes, locaux laissés disponibles pour la location temporaire…) et à l’habitat (intergénérationnel, participatif, …) qui ne sont que peu onéreux et transforment en profondeur l’image et le fonctionnement du quartier. Nous proposerons des solutions économiques sans être low-cost. Nous nous astreindrons également à une logique qui sous-tendra l’ensemble de nos interventions : faire juste, faire visible, mais ne pas faire pour défaire. Cela signifie être attentif aux capacités économiques des acteurs, aux usages et aux besoins des habitants et aux attentes en termes de visibilité des transformations (pour les élus et les habitants). L’intégration de ces trois sujets dès cette phase d’études stratégiques, permettra à notre sens, de construire un projet durable car adapté.

La réunion de lancement du projet a lieu dès le 30 juin prochain. Nous sommes impatients!