Enfin, se promener, le nez au vent, sur Garibaldi !

Hier avenue purement automobile et simplement fonctionnelle, « Garibaldi » séparait la Part-Dieu du reste de la ville et était soigneusement évitée par les piétons et les vélos : trop dangereuse, trop bruyante, trop exposée aux pollutions automobiles.

Depuis le 28 février, tout le monde y trouve sa place! 

Au coeur de la ville dense, Garibaldi se devait de montrer l’exemple d’une adaptation exemplaire aux usages partagés et aux envies de sérénité actuelles.  C’est donc avec une véritable fierté que Passagers des Villes a contribué, en posant les bases du projet lors des études préalables en 2007, puis en participant à sa mise en oeuvre, à la mutation d’un lieu dur et peu accueillant en un espace de respiration en pleine ville. Comme l’a affirmé Gérard Collomb en cette inauguration pluvieuse, mais heureuse : « ici, le coeur des villes et le coeur des hommes se rejoignent désormais ».

(Voir ici les images avant/après)

En roulant, en marchant, en poussette ou en trottinette, à votre tour d’investir Garibaldi !

 P1060586 P1060569 P1060592

La philosophie du projet : un lieu d’urbanité

Infrastructure exceptionnelle qui traverse la ville de part en part, la rue Garibaldi est, par essence, un lieu de croisement des usages. L’ambition du projet, co-conçu par Atelier des Paysages et Passagers des Villes, vise à amplifier ces échanges pour créer un véritable « éco-système urbain » en réintroduisant vie, diversité, qualité des espaces, ambiance apaisée et équilibre environnemental.

Nous souhaitions faire de Garibaldi un lieu qui donne envie d’habiter en ville, un lieu où l’on s’approprie sa ville, un lieu où l’on se sent, simplement, bien.

Les points clés du projet :

• La rue est remise à plat pour gagner en lisibilité et en facilité d’usage.

• L’alternance trottoir – chaussée – voies cyclables – corridor biologique – voie de transports en commun, crée un rythme en rapport avec la diversité des usages

• Tous les espaces connexes à la chaussée sont investis pour casser la linéarité de la voie et laisser la possibilité d’installer de la vie : terrasses, déambulation, pauses…

• La rue peut être traversée! Ouvertures perpendiculaires et passages piétons permettent de ramifier l’espace public et de rapprocher la Part-Dieu du reste de la ville

• Une vision d’ensemble sur la longueur totale de la rue, mais une prise en compte des spécificités des quartiers traversés, qui permet de relier le Parc de la Tête d’Or à celui de Sergent Blandan.

• Une attention particulière aux usagers en situation de handicap, grâce à des visites de sites permettant de prendre en compte les différents besoins.

• Une stratégie de renouvellement et de protection de la biodiversité urbaine (faune et flore).

D’un « couloir à voiture » à un véritable parc urbain linéaire,

la transformation est radicale! 

Prochaine étape : la continuation du projet vers le sud, jusqu’à la place des Martyrs de la Résistance.

P1060559

Dès 2007, une intuition forte du besoin de réinscrire Garibaldi dans la Ville

Passagers des Villes, avec Artelia, a commencé à réfléchir sur la transformation de la rue dès les prémisses du projet. Déjà, les bases de la mutation étaitent posées :

• donner une ambiance plus urbaine que routière

• favoriser la lisibilité des parcours pour les piétons et les cyclistes

• inscrire la rue dans la ville et dans sa mutation : berges du Rhône, Sergent Blandan, projet Part-Dieu, …

• création d’un parc urbain en longueur, permettant traversées et le retour du « vivant » dans la ville.

Après 7 ans d’investissement, le plaisir est grand pour l’agence de voir se concrétiser ce beau projet.

P1060539