Adoption de l’interSCOT : le Genevois français se réfléchit désormais à une nouvelle échelle

9 EPCI, 120 communes pour environ 420 000 habitants, 8 SCOT et autant de diagnostics, de PADD (projets d’aménagement et de développement durable), de DOO (documents d’orientations et d’objectifs…. Et désormais 1 interSCOT!

Le défi lancé par l’ARC à l’équipe de Passagers des Villes il y a 8 mois (voir ici) a été relevé haut la main. D’études des outils de cadrage existants à la mise en place d’ateliers favorisant dialogue et partage d’objectifs (voir ici), l’agence a pu synthétiser les ambitions communes pour ce territoire de vie dans un document à forte portée politique.

Lors de cette exercice inédit, il a fallu mettre en oeuvre beaucoup de pédagogie pour harmoniser le niveau de maîtrise des enjeux des élus, inégal sur l’ensemble du territoire. Des recadrages mutuels ont parfois été nécessaire pour aider élus et techniciens à trouver la bonne échelle de réflexion.  Mais les échanges ont été riches et ont permis d’aboutir à un consensus partagé.

En adoptant le document d’orientation de l’interSCOT, le 12 décembre dernier, les élus du territoire ont fait un premier pas décisif dans la prise en compte des enjeux supra-locaux qui traversent le Genevois français, du pays de Gex à Thonon les Bains en passant par Annemasse. Désormais, au-delà des spécificités locales, ils pourront s’appuyer sur les ambitions énoncées et validées par tous pour penser l’avenir de leur territoire dans le Grand Genève.

Session du comité syndical de l'ARC  (c) ARC
Session du comité syndical de l’ARC
(c) ARC