Enjeux supra-locaux, comment accompagner les élus?

Dans le cadre de notre mission sur la formalisation d’objectifs politiques pour l’inter-SCOT de l’ARC (voir ici), l’agence a conduit le 20 juin dernier le premier atelier de travail avec les élus, techniciens et représentants de chacun des territoires du Genevois français.

La  totalité des communautés de communes qui composent l’ARC (structure rassemblant les territoires français du Grand Genève) ont élaboré plus ou moins récemment un SCOT. Mais l’exercice de l’inter-SCOT est inédit, puisqu’il place le débat à une autre échelle de réflexion et de prise en compte des enjeux du territoire. Cette échelle invite de fait les élus locaux à envisager la nécessité de mettre en commun des prérogatives qui leur sont propres et de réfléchir collectivement, au-delà de leurs propres territoires, aux problématiques et enjeux à l’échelle du bassin de vie l’ARC. L’objectif était donc, sur ce premier atelier, de créer les conditions d’un portage de la démarche par les élus concernés, condition sine qua non de sa réussite.

Exemple de pédagogie
Exemple de pédagogie

Notre stratégie s’est basée sur 3 points :

Pédagogie : tous les participants n’ayant  pas le même niveau de connaissance des réflexions stratégiques en cours sur le territoire, nous avons rappelé au préalable les ambitions du Grand Genève auxquelles les territoires de l’ARC ont adhéré et qui constituent le cadre de référence pour le développement du bassin de vie transfrontalier.  La démarche inter-SCOT a ensuite été replacée dans la hiérarchie des documents d’orientation stratégique et interrogée à la lumière des évolutions réglementaires et législatives en cours et à venir.

Objectivation: afin de montrer l’intérêt d’une démarche stratégique supra-locale, nous nous sommes attachés à identifier les points d’accord et de désaccord entre chacun des SCOT et avec le schéma d’agglomération du Grand Genève, avec en filigrane une question : les territoires parlent-ils le même langage ? L’occasion pour nous de placer le dialogue au bon niveau : celui du bassin de vie de l’interSCOT

Echanges: pour créer les conditions du dialogue, nous avons fait travailler les territoires ensemble par petits groupes, sur les thématiques abordées par les SCOT, afin qu’ils discutent des points d’accords et de désaccords soulevés par notre équipe.  Au-delà du constat, il leur a fallu travailler à la reformulation d’objectifs partagés et proposer des échelles pertinentes de mise en oeuvre.

En fin de séance, un consensus a pu être dégagé sur l’opportunité de l’inter-SCOT comme juste échelle de réflexion sur le développement du territoire. Cet accord constitue une base solide, nous permettant, lors du prochain atelier, d’aborder le fonds des thématiques (déplacement, économie, environnement, habitat et urbanisme) et d’aboutir à un projet d’aménagement et de développement durable de l’inter-SCOT.

Exemple d'objectivation
Exemple d’objectivation