Vers la ville créative?

A l’invitation de la CCI et dans le cadre du salon Be+, Passagers des Villes a participé le 22 février dernier à une réflexion collégiale sur la créativité de nos villes / dans nos villes.

ImageWorkshop

Aux côtés de Pascal Chopin – directeur régional de JC Decaux, Jean-Jacques Garand – directeur régional d‘Icade, François Gindre – directeur  de Lyon Parc Auto et Georges Verney-Caron – président du groupe Communiquez, Humbert David s’est interrogé sur les échanges entre la sphère créative et économique. Le débat s’est vite porté sur les espaces de liberté dont disposent les concepteurs de la ville (politiques, architectes, urbanistes, designers, entrepreneurs, habitants …), face aux contraintes économiques ou réglementaires.

Le manque de croissance aujourd’hui admis oblige-t-il à plus de créativité?

Face aux obligations de rentabilité, peut-on encore prendre le temps de faire de la recherche et de proposer des innovations?

Les normes et les cadres des marchés publics bloquent-ils complètement la créativité?

Qui finance la création?

Autant de sujets abordés lors de ce workshop riche en échanges et animé par Valérie Disdier, directrice du centre de culture urbain l’Archipel. Il en ressort une volonté commune de construire une ville sensible, voire « polysensuelle », dans laquelle l’innovation et le beau seraient au service des habitants. Dans les parkings désignés de LPA ou dans les nouveaux logements bi-home® d’Icade, c’est l’usager qui au coeur de la réflexion.

Face à de nouveaux usages, à de nouveaux besoins, à de nouvelles contraintes, les concepteurs de la ville doivent donc se reposer la question de « comment l’on habite en ville », et de « comment l’on bâti cette ville multiple, complexe ». Humbert David, rejoint par François Gindre, prône le nécessaire croisement des regards, l’assemblage différent de nos métiers et de nos compétences. Cela est vrai également avec nos clients : comment faire travailler ensemble les multiples acteurs des projets urbains pour des opérations plus en phase avec les attentes des citoyens, plus économes, plus efficaces, plus durables?

Schema Assemblage acteurs

La ville change d’échelle géographique et de temporalité, il nous faut penser plus loin, croiser les réflexions, faire autrement. 

C’est ce que fait Icade qui constate que, face à l’évolution de la famille, les logements eux, n’évoluent pas et propose ainsi le logement bi-home ®. C’est ce que font Georges Verney-Caron et LPA en s’associant pour créer des parkings vivables et vivants. C’est ce que fait JC Decaux lorsqu’il utilise sa force de frappe et son assise financière liée à la publicité pour développer le Vélov’.

C’est ce que fait Passagers des Villes en travaillant avec Guillaume Bardet, designer, sur la place Pasteur à Besançon par exemple. Ou encore en s’associant à un fiscaliste pour une étude prospective sur le développement des communes rurales proches de Genève à l’horizon 2030. Ou enfin en co-créant beliv’, intégrateur qui réunit conception et construction dans un ensemble performant et propose des bâtiments livrés clés en main grâce à un process de pré-fabrication et d’industrialisation.